NATO - North Atlantic Treaty Organization

28 Oct. 2010

Les directeurs des armements mettent l’accent sur la réforme de l’OTAN

Les directeurs nationaux des armements des pays membres de l’OTAN se sont rassemblés pour la réunion semestrielle de la Conférence des directeurs nationaux des armements (CDNA) semestrielle le 28 octobre au siège de l’OTAN, à Bruxelles. Cette réunion a mis l’accent sur la contribution de la CDNA aux diverses réformes vastes et ambitieuses menées actuellement, et qui visent à rendre l’OTAN mieux à même de relever les défis du 21e siècle.

Cette conférence précède le sommet de Lisbonne, qui se tiendra les 19 et 20 novembre, et au cours duquel les chefs d’État et de gouvernement approuveront un nouveau concept stratégique qui fixera l’orientation de l’Alliance pour les dix ans à venir, et au-delà.

En ouverture de la conférence, le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a prononcé un discours dans lequel il a mis en avant les questions concernant les capacités comme celles concernant les réformes. Il a appelé les directeurs nationaux des armements à collaborer activement afin de soutenir le processus d’acquisition multinational et de dégager des domaines concrets de coopération avec l’Union européenne.

Les efforts multinationaux sont essentiels pour les capacités de défense

Les directeurs des armements ont étudié une voie à suivre pour les paquets de capacités qui vise à garantir que les capacités dont l’Alliance a le plus urgemment besoin soient fournies en temps utile et à un coût abordable. Ils ont souligné que le défi qui se profile consistait à développer des capacités plus interopérables pour les opérations tout en préservant et en renforçant les capacités communes dans le cadre d’efforts multinationaux.

Le secrétaire général a déclaré : « Nous pouvons obtenir de meilleurs résultats en combinant des approches collectives et des solutions multinationales ». Faisant écho à ces propos, le secrétaire général adjoint de l’OTAN pour l’investissement de défense et président permanent de la CDNA, M. Patrick Auroy, a souligné que « les solutions de défense collective présentent de nombreux avantages et permettent d’optimiser les ressources ».

Les participants à la conférence ont examiné les progrès réalisés jusqu’à présent dans le cadre du programme de capacité alliée de surveillance terrestre (AGS), ainsi que l’élargissement potentiel du programme OTAN de défense contre les missiles de théâtre en vue d’assurer la protection du territoire et des centres de population de l’Alliance.

Les débats ont également porté sur les domaines prioritaires pour la coopération multinationale en matière d’armements, s’agissant en particulier de l’importance des acquisitions multinationales et des solutions collectives pour les matériels de défense.

Les directeurs des armements ont salué les développements intervenus tant en Europe qu’aux États‑Unis et qui vont dans le sens d’une amélioration des fondements juridiques et procéduraux de la coopération technologique et industrielle. Ils ont appelé à simplifier davantage les processus de coopération en matière de technologies de défense entre les pays.

Renforcer la coopération OTAN-UE

Des travaux sont menés afin de définir des approches pragmatiques pour la coopération OTAN-UE dans des domaines comme la lutte contre les engins explosifs improvisés et le soutien médical. Pour stimuler la coopération, les directeurs des armements ont appelé à un renforcement des échanges d’informations entre les deux organisations ainsi qu’à une harmonisation des processus de développement des capacités.

La conférence a également été l’occasion de signer un amendement au mémorandum d’entente sur le système mondial de positionnement (GPS) NAVSTAR, qui doit permettre d’améliorer l’interopérabilité et la fourniture de capacités cohérentes.

La CDNA est la principale instance décisionnelle de l’OTAN qui s’emploie à recenser les possibilités de recherche, de développement et de production en matière d’équipements militaires et de systèmes d’armes.