Joint press point

with NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen and the Prime Minister of Djibouti, Dileita Mohammed Dileita

  • Last updated: 21 Dec. 2012 16:42

Joint press point. Left to right: The Prime Minister of Djibouti, Dileita Mohamed Dileita and NATO Secretary General, Anders Fogh Rasmussen

Prime Minister, it is a pleasure to welcome you. This is the first visit of a high-level official from Djibouti to NATO. And the fact that you have come here today shows the importance we attach to our dialogue and our mutual engagement. 

Djibouti plays a central role in supporting the international community’s efforts in the Horn of Africa – especially in the vital fight against piracy. And we have a good cooperation within the framework of these international efforts.  NATO already has a liaison officer in Djibouti to ensure effective coordination with all those involved in counter-piracy activities.

I would like to thank you for the support which the authorities in Djibouti have shown. And for the interest you have expressed in broader cooperation with the Alliance. 
 
This year, we have seen significant progress in the fight against piracy.  This has been a true international effort, and it has had a real effect. Pirate attacks have been sharply reduced in 2012. And not one ship has been taken by pirates in the last six months. 

But we cannot lower our guard. The international community must continue its efforts, and its cooperation, to make sure that the progress we have made is maintained.

Djibouti’s support will be of great importance in that continued effort. So I thank you, Prime Minister, for your commitment, and I look forward to continued cooperation in the years ahead.

Questions and Answers

Dileita Mohamed Dileita (premier ministre du Djibouti): Monsieur le secrétaire général, comme vous le savez, je suis ici dans le cadre des relations, des visites en Belgique d’une part pour la signature de l’accord sur le dessalement de l’eau de mer. Cet accord que j’ai signé avec le Commissaire au développement avant-hier concerne quelque chose de très important pour nous parce que l’eau est quelque chose d’essentiel et Djibouti en avait besoin.

Aujourd'hui l’Union européenne nous a aidés pour finaliser cet accord et je suis ici dans ce cadre là. Et j’ai voulu profiter de l’occasion qui m’est offerte pour rencontrer aussi les autorités belges, la visite auprès des ministres de la Défense que j’ai effectuée hier. Aussi avec, tout à l’heure avec le président de l’Assemblée, et surtout la visite auprès de Mme Ashton, le Haut-représentant de l’Union européenne.

Et aujourd'hui, ma présence à l’OTAN témoigne de notre volonté de pouvoir raffermir davantage ces relations avec cette organisation, et nous pensons que je vous dis qui contribue énormément à la sécurité internationale en mettant à la disposition de la communauté internationale les infrastructures dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la piraterie. Et comme vous le savez, notre pays joue un rôle positif sur la stabilité politique et surtout à la promotion de la paix dans la région.

Et nous pensons que les relations que nous entretenons avec l’OTAN doit avoir un nouveau cadre, un nouveau départ. C'est la raison pour laquelle nous sommes ici pour parler d’une nouvelle forme de coopération avec l’OTAN, à savoir l’ouverture d’un bureau de liaison de l’OTAN à Djibouti. Même si vous avez signalé aujourd'hui il y a un attaché militaire, nous voulons que la finalisation de l’accord entre Djibouti et l’OTAN puisse se faire le plus rapidement possible.

Ces documents ont été déjà transférés aux différents bureaux ici et les experts ont déjà beaucoup travaillé. Nous attendons bien sûr la finalisation de cet accord. Nous voudrons bien sûr accréditer notre ambassadeur qui en même temps est ambassadeur auprès de la Belgique et l’Union européenne, l’accréditer en tant qu’ambassadeur auprès de l’OTAN. Et c'est dans les perspectives de renforcer et de bâtir un nouvel accord entre l’OTAN et La république Djibouti qui, vous savez, déjà contribue et travaille déjà ensemble dans le cadre de la piraterie mais surtout pour la stabilisation de la région.

Vous savez que la région, le problème du Djibouti est le seul pays de la région qui a une stabilité permanente en raison des conflits qu’il y a dans la région, et surtout dans les problèmes en Somalie. Aujourd'hui nous avons espoir qu’avec le nouveau président et un nouveau premier ministre, la Somalie est en train de renaître. Le terrorisme qui a terrorisé la Somalie et la population somalienne est en train de reculer. Ils ont quitté la ville de Kismayo, ils ont quitté la capitale, Mogadishu, il y a déjà plus d’une année. Ils ont aujourd'hui le dernier bastion qu’ils avaient. C’est Jowhaar. Ils ont abandonné Jowhaar. C'est pour vous dire qu’il y a de l’espoir pour la Somalie, et je crois que le gouvernement qui a été mis en place va contribuer énormément à la stabilité, et ceci bien sûr va permettre aussi à la communauté internationale de jouer pleinement son rôle dans la région.
En tout cas, merci beaucoup d’avoir eu l’opportunité de me recevoir, ainsi que la délégation qui m’accompagne. Monsieur le Secrétaire général, j’ai été très content d’avoir des entretiens très fructueux avec vous et je pense que nous allons à l’avenir travailler plus étroitement. Merci beaucoup.

Animatrice: On a seulement deux minutes pour des questions. Reuters?

Question (Adrian Croft, Reuters): Secretary General, so I’d like to ask you a question about Syria, please. Can you confirm that the Syrian army is continuing to fire scud missiles at rebels in recent days, and does this carry a risk of escalating the conflict?

Anders Fogh Rasmussen: Yes. I can confirm that we have detected the launch of scud-type missiles. We strongly regret that act and I consider it acts of a desperate regime approaching collapse. The fact that such missiles are used in Syria emphasizes the need for effective defence and protection of our Ally, Turkey.

Let me stress that the launch, the recent launch of missiles has not hit Turkish territory. But of course, there is a potential threat, and this is exactly the reason why NATO Allies decided to deploy patriot missiles in Turkey for a defensive purpose only, but with the aim to ensure effective defence and protection of the Turkish population and Turkish territory.

Animatrice: Merci. Je vois qu’il n’y a plus de questions. Joyeuses fêtes. Happy holidays and see you in the new year. Thank you.

Video